France: il devait guérir son homosexualité pour redevenir enseignant

Par  |  Aucun commentaire

Scandale homophobe au collège-école Daniel de Guebwiller

Cette proposition pour le moins étrange, Cyril Couderc l’a refusée. Il a alors été décidé de résilier son contrat et l’enseignant s’est retrouvé sans emploi. « Ils savaient que j’étais homosexuel, depuis plusieurs années. Mais c’est lorsque je me suis installé avec mon copain, que je leur ai montré que je m’assumais, qu’ils ont décidé que ce n’était pas acceptable. On m’a dit que vivre en tant qu’homosexuel allait à l’encontre des valeurs de l’établissement », a expliqué l’enseignant aux médias français.

« On m’a proposé d’aller en cure », a ajouté Cyril Couderc.
 « L’homosexualité était vue comme quelque chose de dangereux, je me sentais comme un pestiféré. On m’a proposé de suivre une cure de “désintoxication” en Espagne pendant neuf mois pour me “guérir” de mon homosexualité, et dit que quand je serai guéri, je pourrai retourner dans l’établissement.»

« Un problème de confiance », selon l’institution religieuse

Luc Bussière, président de l’association ROC (Ressources Morales et Éducatives), s’est exprimé sur ce cas, dans la presse régionale française, défendant la décision de l’établissement qu’il gère: « C’est un problème de confiance. Nous savions qu’il avait des tendances, des combats intérieurs, mais il y a une différence entre ces tendances et le fait de les assumer dans une école qui met en avant une éthique chrétienne. »

L’enseignant, qui suite à une longue dépression est rentré dans l’Éducation nationale, a gardé le silence pendant dix mois avant de mettre à jour cette injustice. C’est avec la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations), devenue depuis le Défenseur des droits qu’il amorce ce combat visant à le dédommager pour cette iniquité.

Crédits photo: Google Maps.