Fierté de Montréal – DJ Alberto, le macho abordable

Par  |  Aucun commentaire

Fierté de Montréal : les gays vont faire la fête avec DJ Alberto

Avant qu’Alberto Pérez immigre au Canada il y a 11 ans, il n’avait pratiquement jamais entendu de musique house. Acceptant le sévère régime de trois ans d’exil pour tous les Cubains qui choisissent l’immigration, il quitte son chum à Cuba et s’installe à Ottawa (plutôt qu’à Montréal), où il étudie et travaille dans le développement de logiciels. « Je suis tombé amoureux du Canada ! Je suis venu en plein milieu de l’hiver. J’aimais la neige et le multiculturalisme. Il y a beaucoup plus d’acceptation ici », constate-t-il, sirotant un smoothie aux fruits dans un café végétarien désuet. Mais ce n’étaient pas seulement l’ouverture culturelle à la musique club ou les opportunités professionnels qui manquaient à Cuba : l’île est un havre non seulement pour le communisme, mais aussi pour la discrimination.

« À Cuba, être gai, ce n’était pas simple. Aujourd’hui, des bars GLBT sont légalement ouverts, mais il y a cinq ans, le gouvernement aurait pris un fourgon pour embarquer tous les homosexuels trouvés dans les bars et les parcs », rappelle Alberto Pérez. Le Canada était devenue un refuge pour la communauté gaie cubaine, minée par les arrestations pour atteinte à la décence publique dans les années 1990 et au début des années 2000. Mais il y avait également quelque chose au Canada qui le faisait sentir comme chez lui. « Il y a plus d’aides sociales que dans le système américain. Cela ne me dérange pas de payer plus de taxes quand c’est pour le progrès social », affirme fièrement le citoyen à la double nationalité.

L’homme des nuits des Katakombes

En 2009, Alberto Pérez fait un saut à Montréal, où il connaît le succès en tournant au Parking, au Circus Afterhours puis à l’Apollon et aux Katakombes, dont il est maintenant le DJ résident. Il s’était déjà fait de nombreux amis hommes et femmes en officiant aux Hola ! Ola !, le pool party de l’hôtel Hyatt, mais il lui démangeait d’accueillir un party de garçons à l’ambiance plus gaie et excitante. « Quand on m’a approché pour me demander d’accueillir un party rien que pour les mecs, j’ai ouvert une page Facebook une fin de semaine. Le lundi matin, 500 personnes l’avaient rejointe et des DJs me demandaient pour venir jouer ! », dit-il avec ce grand sourire qui est comme sa signature personnelle.

« La première nuit Macho s’est tenue durant l’hiver dans un lieu appelé Mecca. Lorsque Pascal Lefebvre, de l’Apollon, m’a approché et demandé de jouer, tout s’est enchaîné », raconte-t-il, décrivant les origines de cet incontournable événement pour les hommes qui aiment les hommes… « J’aime porter du cuir. J’ai fait les Blacks Knights et PIG, et par extension, beaucoup de gens pensent que Macho est une soirée cuir », observe-t-il. Contrairement à d’autres événements aux Katakombes où il est l’un des chouchous, Macho n’a pas de code vestimentaire officiel.

Une touche de glam

Pour le Platinium Party de la Fierté Montréal, le 18 août, la foule d’Alberto va profiter d’un « glam rock avec une touche de Grrr ! » comme le suggère le concept « Hollywood-Glam du premier tiers de l’événement, chapeauté par Jason Noel. Bien qu’il aura joué au Fly Nightclub de Toronto la nuit précédente, le spectacle de la Fierté au Marché Bonsecours sera l’un des plus importants auquel il aura pris part dans sa carrière. La venue attendue du DJ du moment comprendra un remix du titre « Caliente » du producteur français Bruno Kauffmann (Beatport/Kult Records). Grâce à la magie des réseaux sociaux, ce dernier a contacté Alberto bien que les deux ne s’étaient jamais rencontrés et n’avaient jamais collaboré ensemble, simplement parce qu’il aimait ce qu’il avait entendu. Gagner davantage de fans pour DJ Alberto semble être une habitude.

Le prochain événement Macho, le 22 septembre, sera exceptionnellement une levée de fonds pour la Fondation Farha, juste avant le Ça Marche, le 30 septembre. soundcloud.com/thedjalberto

Fierté Montréal : Party Platinum

Samedi 19 août, de 22h à 8h le lendemain.
Marché Bonsecours, 333, rue de la Commune Est

fiertemontrealpride.com

Photo : César Ochoa

Traduction : T.T.