Festival international de Trois-Rivières: tout pour la poésie

Par  |  Aucun commentaire

Festival Poésie Trois-Rivières

On pense forcément à la diversité quand on évoque le Festival international de poésie de Trois-Rivières. Diversité sexuelle entre autres, avec Nicole Brossard, une des chouchoutes de l’événement où elle a été récompensée à deux reprises (en 1989 et 1999).

Présente en 2009 pour fêter les 25 ans de ce rendez-vous phare de la poésie mondiale, la poétesse lesbienne ne viendra pas cette année. André Roy, un des invités l’an passé, ne prendra pas non plus part à la fête. Alors quid des LGBT dans la programmation cette année ? Pas grand chose à première vue. « Je ne connais pas les pratiques sexuelles de tout le monde », rigole au téléphone Gaston Bellemare, président et fondateur du festival.

La nouvelle génération bien présente

Ce dernier met néanmoins en avant l’aspect hétéroclite de l’événement. « En termes, d’âge et de sujets abordés, la diversité est bien là. Même chose pour les lieux, car celui qui habite Chicoutimi n’a pas les mêmes préoccupations que celui qui vit au centre de Montréal », explique-t-il.

26 poètes venant de 26 pays différents et des cinq continents font partie de la programmation 2011. Gaston Bellemare note un nombre accru d’écrivains faisant partie de la nouvelle génération. Chacun a néanmoins déjà publié dans une maison d’édition reconnue par le festival. « Quand on veut jouer dans l’orchestre symphonique, il faut d’abord être passé devant le jury », indique le président.

Parmi les poètes plus « expérimentés », citons la présence de Carlo Bordini, écrivain italien francophone dont le travail sur l’œuvre du penseur gai Pier Paolo Pasolini a été remarqué. « C’est un poète très important dans son pays, confirme Gaston Bellemare. Je l’ai rencontré aux festivals de Namur et de Medellin, en 2010. Il aime la poésie très moderne de l’Italie et non celle de Casanova ».

Hommage à Gaston Miron

À l’instar de Carlo Bordini, les poètes sélectionnés en 2011 iront de café en petits bars pour faire découvrir leurs créations. Le principe reste bien arrêté : chacun possède trois minutes pour lire un de ses poèmes. Tous les clients présents dans les établissements doivent alors faire silence. Puis pendant les sept minutes suivantes, tout le monde peut vaquer à ses occupations, avant de laisser à nouveau les poètes redevenir le centre de l’attention.

Les organisateurs ont choisi cette année de rendre un hommage appuyé à l’immense Gaston Miron, mort il y a 15 ans. De l’affiche au programme, le poète national sera présent partout. Des spectacles sont également prévus en son honneur. « Il est l’un des seuls poètes, avec Gatien Lapointe à avoir vendu plus de 100.000 copies de son œuvre au Québec », rappelle Gaston Bellemare. Un parc de Trois-Rivières sera rebaptisé au nom de l’artiste, le temps du festival.

Festival international de poésie de Trois-Rivières
Du 30 septembre au 9 octobre
(819) 379 9813
fiptr.com

Crédits photo: Sarah Brideau.