Ethnoculture : célébrer la différence et éveiller les consciences

Par  |  Aucun commentaire

Affiche Ethnoculture

Encore une fois, la programmation d’Ethnoculture est inspirée et inspirante. Afin de souligner et célébrer les personnes bispirituelles, lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et queer, issues des communautés autochtones et ethnoculturelles à Montréal, les organisateurs ont fait appel à des artistes se consacrant à diverses disciplines.

« Cette année, nous voulons renforcer les liens qui unissent les diverses communautés. La programmation nous permettra de partager nos expériences parfois semblables, mais certaines fois très différentes puisque les communautés autochtones et culturelles, bien qu’une minorité en tant que telle, inclus différentes cultures avec des problèmes qui sont variés », explique Stéphanie Bernadotte, l’une des coordonnatrices de l’événement. Pour se faire, ils ont fait appel à Alvaro Orozco et Kesso Line Saulnier, invités d’honneur de l’exposition d’art qui sera l’activité centrale de la programmation.

Des artistes engagés

Orozco travaille la photographie. Son art est fortement influencé par son histoire. Lors de sa demande d’asile en 2007 Alvaro Orozco a été refusé. On ne croyait pas à son homosexualité. Le 13 mai dernier, il a été arrêté et mis en détention à Toronto lors des arrestations massives visant à cibler les immigrants illégaux. Il a rapidement été soutenu par une campagne « Laissez Alvaro Rester ». Sa demande d’ordre humanitaire a été revisée par le gouvernement et il a finalement été accepté.

Kesso quant à elle est d’origine guinéenne et québécoise. C’est la broderie que l’artiste utilise pour s’exprimer. Elle aborde les thèmes de l’intimité, de l’érotisme et de la représentation du corps. Elle s’est toujours démarquée par son engagement envers les jeunes homosexuels et les nouveaux arrivants.

Ethnoculture présente aussi un volet cinéma qui offre les courts métrages de la cinéaste Lali Mohammed sur les réalités des jeunes LGBT de couleur à Toronto. La clôture de l’événement est assurée par une performance du théâtre Play Back, dont la démarche artistique utilise les histoires de spectateurs volontaires qu’ils théâtralisent et mettent en scène.

Ne manquez pas la soirée d’ouverture d’Ethnoculture, le samedi 24 septembre, au Drugstore. Sachez que toute la programmation est gratuite et que vous avez aussi la possibilité de faire un don à l’organisme afin qu’il poursuive sa mission.

Centre St-Pierre
1212 rue Panet
514-524-3561
ethnoculture.org