Époustouflant Charlevoix

Par  |  Aucun commentaire

La mer et la montagne composent dans Charlevoix un décor grandiose. Sur la côte, entre Baie-Saint-Paul, La Malbaie et Tadoussac, les caps se succèdent; de coquets villages se nichent à flanc de montagne ou au creux d’anses paisibles. Sur la route alternent les champs fertiles et les points de vue vers les sommets de l’arrièrepays. Charlevoix doit son relief tourmenté à la chute d’une immense météorite, il y a 350 millions d’années, sur un territoire dont Les Éboulements sont aujourd’hui le centre. La majeure partie de la région a été désignée en 1988 réserve de la biosphère par l’Unesco.

Dans ce territoire jalousement préservé, le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie tire son nom de la présence de vallées profondément découpées dans de hautes montagnes. Les Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie sont parmi les plus hautes parois à l’Est des Rocheuses. Au Parc national des Grands-Jardins, vous serez frappés par les tapis de lichens et la végétation nordique exceptionnelle à cette latitude. Ce fascinant îlot de taïga et de toundra fréquenté par les caribous, séduit les amants de la nature.

La région réserve, avec le Sentier des Caps et la Traversée de Charlevoix notamment, de belles découvertes aux adeptes de randonnée pédestre, de ski de fond et de raquette. Pour découvrir les splendeurs de la côte en tout confort, montez à bord du Train du Massif de Charlevoix qui déroule ses 140 km de voies entre fleuve et montagnes.

La réputée station de ski du Massif qui possède la plus importante dénivellation à l’est des Rocheuses canadiennes, dispose d’une loge convoitée sur le fleuve où vous pourrez pratiquer votre sport préféré dans un décor époustouflant. Le Mont Grand Fonds
est aussi fort apprécié des amateurs de glisse. De Saint-Siméon ou Baie-Sainte-Catherine, vous pouvez observer les baleines dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent.