Dossier (3/5) / Les latinos gais au Québec : Nathan, 32 ans

Par  |  1 commentaire

Latinos gais Québec Immigration

« J’étais tanné de vivre au Mexique, où j’ai rencontré pas mal de problèmes, notamment à cause de mon homosexualité. J’avais accepté un rôle dans une pièce de théâtre gaie, du coup j’étais « signalé » comme homosexuel et je ne pouvais quasiment plus travailler.

J’ai fait une demande comme réfugié pour venir à Montréal. La langue française m’attirait et j’avais entendu parler de l’ouverture du Québec sur l’homosexualité.

Je suis arrivé en 2006. À cette époque, beaucoup d’autres latinos gais étaient dans le même cas que moi. C’est moins vrai aujourd’hui, puisque le Canada n’accorde plus facilement de visas pour ceux qui fuient leur pays.

Le Québec m’a permis de vivre ma passion pour le cirque. J’avais seulement pu l’effleurer dans mon pays d’origine. Il a fallu accepter quelques jobs pour subsister, mais ce n’était pas un problème. Il y a beaucoup d’opportunités ici et, si tu t’en donnes la peine, tu peux réussir et atteindre tes objectifs.

Je me sens chez moi au Québec. Ça fait du bien de se sentir accepté et de ne pas être jugé. L’année dernière, je suis parti en Gaspésie pour ma formation. C’est un peu plus fermé et traditionnel. Il n’y a pas beaucoup de gais et de vie GLBT. Mais je n’ai jamais rencontré de problème.

J’ai finalement rencontré quelqu’un il y a quelques temps, un Gaspésien. Ça a été difficile au début car il n’était pas ouvertement gai, il avait peur du regard de l’autre. Puis il a vu que les gens étaient ouverts. J’aurai au moins permis à un gai québécois de s’épanouir (rire). »

Retrouvez le premier chapitre de dossier sur les latinos gais du Québec en cliquant ici et le premier témoignage ici.

Crédit photo : document remis

1 Comment

  1. Johnathon

    18 mars 2012 at 12h16

    Congrats ALTA group for stepping up and irsiinpng other youth, taking the lead and making changes in your own lives as well as in the lives of others. You truly are role models for both young and older folks! And a big congratulations to the adults that believe in youth leadership.Si Se Puede!