Dossier (2/5) / Les latinos gais au Québec : Marco, 29 ans

Par  |  2 commentaires

Témoignages latinos gais immigration Québec

« Je suis venu à Montréal, en juin 2008, pour des raisons personnelles et avec un seul but : étudier et continuer ma passion que j’avais débutée à l’École nationale de théâtre de Mexico. Mon professeur m’avait conseillé de venir ici pour les ressemblances entre le français et l’espagnol. Malheureusement, je me suis vite rendu compte que l’école québécoise que je voulais intégrer coûtait trop cher. Depuis, j’ai dû trouver d’autres rêves.

Malgré cette déception, je ne m’imagine pas retourner vivre au Mexique de nouveau. Son conservatisme en matière d’homosexualité me gène beaucoup. Personne dans ma famille ne sait pour moi.

Ici, on peut se marier et adopter des enfants. J’aime vraiment ça. Je suis aussi content de voir que le Village de Montréal rencontre un tel succès. Ici, je n’ai jamais dû affronter de racisme ou d’homophobie. En étant seul et libre, j’ai pu faire « quelques » expériences – les clubs de danseurs nus et le sauna (une seule fois).

J’ai eu plusieurs chums québécois avec qui ça ne s’est pas toujours bien passé. Plusieurs m’ont proposé d’être en couple ouvert et ça m’a fait arrêter la relation. Ce n’est pas que je trouve ça mal, mais je n’y arrive pas. Je pense que ça vient notamment de ma culture, de ma famille pour qui « un homme rencontre une femme, tous deux font des enfants et c’est comme ça pour la vie ». Je dois encore réfléchir à tout ça. Je vais y arriver (rire). »

Retrouvez le premier chapitre de dossier sur les latinos gais du Québec en cliquant ici.