Donner un souffle nouveau à la littérature LGBT francophone

Par  |  1 commentaire

Des ailes sur un tracteur littérature LGBT France

Être. Pourquoi avoir voulu créer cette maison d’édition ?

Jérémy Patinier. Nous souhaitions lancer une collection de livres étonnants sur et pour les LGBT. Les éditeurs gais ou lesbiens font beaucoup de littérature (parfois bonne). Nous voulions nous pencher sur les genres de livres peu exploités, comme les essais – mais avec un ton léger et très grand accessible, avec le d’humour, ou les beaux livres, comme celui sur la « cuisine homosexuelle » avec des photos originales que nous allons publier en mai. Nous voulions amuser et nous amuser, étonner, parler aussi à un public plus large que celui qui s’intéresse seulement aux essais très sérieux, très historiques, très ronflants. Puis il y une passion pour les mots, les livres et les aventures inattendues.

Être. Personnellement, quel a été votre parcours avant de vous lancer dans cette aventure ?

J.P. Je suis journaliste et auteur. J’ai travaillé pour Têtu entre autres, puis pour la presse féminine, et j’ai créé un webzine LGBT en 2009 avec une amie, very-friendly.fr. Je suis aussi auteur pour d’autres éditeurs : j’ai même sorti un livre « politique » en 2012,  Tintin est-il de gauche ? Astérix est-il de droite ? avec Isabellle Fringuet. On pourrait croire que je vais dans tous les sens, mais j’appelle ça de la curiosité ! J’ai même écrit la biographie de Lara Fabian, c’est pour vous dire à quel point mes intérêts sont variés et… étonnants, non ?

Être. Cette maison d’édition s’adresse-t-elle seulement aux auteurs français ou à toute la francophonie ?

J.P. Mes meilleurs amis vivent en Belgique et je suis amoureux du Canada. J’y ai passé trois semaines l’été dernier. J’espère donc que nos lecteurs sont bien au-delà de la France, parce que nos sujets sont assez larges. Le livre de cuisine, même si il y a des jeux de mots très « français », devrait vous plaire, visuellement et… gastronomiquement ! D’ailleurs, nos livres sont vendus principalement sur Internet, et pas plus cher à la livraison dans les pays francophones qu’en France, où je suis basé. Par ailleurs, j’ai quelques projets en lien avec le Québec et j’espère revenir à la semaine de la fierté en 2012 !

Être. Existe-t-il selon vous une littérature LGBT ?

J.P. Il y a des éditeurs LGBT, il y a donc des livres LGBT. En littérature, les bons auteurs gais ou livres à thèmes gais sont souvent récupérés par les grands éditeurs qui gomment cet aspect. Je ne comprends pas vraiment la démarche, sauf pour vouloir vendre au plus grand nombre. Mais on voit bien avec le succès de notre Lesbictionnaire qu’il y a un besoin d’ouvrages spécifiques, originaux, rigolos. C’est la première fois qu’on faisait un livre sur la culture et l’histoire lesbienne. On projette de faire la même chose avec l’histoire et la culture des trans, comme on l’a déjà fait avec L’EncycloPédé

Être. Quels sont vos modèles/inspirations en tant qu’écrivain ?

J.P. J’ai une vraie passion pour feu l’écrivain Guillaume Dustan. Il a inventé des choses dans ses livres, il a créé une collection de livres gais, il a étonné, parfois dérangé avec ses propos. Je ne cherche pas la provocation comme lui, mais la réflexion est intéressante. Patrick Cardon, un éditeur français (Gay Kitch Camp), m’a beaucoup inspiré pour mener ma passion au bout. « Des ailes sur un tracteur », c’est ça : se donner des ailes, faire ce que l’on veut, être ce que l’on est. C’est très libérateur !

1 Comment

  1. jeremy patinier

    9 mai 2012 at 11h51

    MERCI ! Tous nos livres sont disponibles sur notre site http://www.desailessuruntracteur.com/