Don du sang : Hemaphobia.com suspend son site Internet

Par  |  Aucun commentaire

don sang hemaphobia québec gai gay homosexuel

« Merci à tous pour votre support ! Dû à la récente mise en demeure de Héma-Québec et à des difficultés organisationnelles, Hemaphobia.com suspend temporairement ses activités. Continuez de faire pression ! ». C’est par ce message, posté samedi dernier sur sa page Facebook, que le mouvement – créé en avril par des jeunes du Collège Dawson – a annoncé la mauvaise nouvelle.

Depuis plusieurs mois, Hemaphobia.com avait mis en place différentes opérations pour dénoncer la réglementation établie par l’Association canadienne de normalisation (CSA), interdisant à tout homme ayant eu une relation avec un autre homme (HARSAH) après… 1977 (date à laquelle remontent les premiers cas de VIH/Sida) de donner son sang. Une apparition à la marche des fiertés et des stands dans le centre-ville de Montréal ont notamment été remarqués, mais c’est la parodie de la campagne d’appel aux dons d’Héma-Québec qui a surtout fait parler.

[0 dons] comme leitmotiv

Tout comme les affiches officielles, on peut y voir différentes personnes habillées de rouge, une manche coupée. « Petite différence » : Hemaphobia.com y montre deux hommes se tenant la main, avec comme message, en lettres couleur sang,  [0 dons]. Ulcéré par cette utilisation, évoquant « la confusion pouvant être créée auprès du public », Héma-Québec a mis en demeure le mouvement de retirer les photos du site et de cesser d’utiliser ce concept.

Dans la lettre envoyée à deux des fondateurs du site (encore visible sur la page d’accueil de Hemaphobia.com), Héma-Québec assure que cette « requête ne saurait toutefois décourager le débat sociétaire » remis sur le devant de la scène par cette affaire.

L’organisme n’a aucun pouvoir décisionnaire en la matière, puisque cela relève de la compétence fédérale. Toutefois, Héma-Québec s’est prononcé en faveur d’une « évolution » de la réglementation. « Tous les hommes qui n’ont pas eu de relations sexuelles avec un autre homme depuis cinq ans pourraient donner du sang », a indiqué le Dr Marc Germain, vice-président aux affaires médicales d’Héma-Québec.

Pour l’organisme, les HARSAH représentent une population davantage à risque pour le VIH/SIDA. Son opinion ne satisfait ni Hemaphobia.com ni d’autres organisations LGBT.

Crédits photo: ec-jpr.