Discrimination au métro Papineau: le travesti ne paiera pas d’amende

Par  |  Aucun commentaire

Victor Junior Roberge

Aucune preuve flagrante n’a pu démontrer que Victor Junior Roberge avait été particulièrement bruyant ce 14 janvier 2009 dans les couloirs du métro Papineau à Montréal. Le 30 mars dernier, le juge a donc acquitté celui-ci. Il avait été condamné à l’époque à une contravention de 125 dollars.

Il y a deux ans, alors qu’il pénètre dans la station, habillé en femme, entouré de quatre amis vêtus eux plus « classiquement », le jeune homme de 23 ans n’arrive pas à obtenir un billet de métro, la machine automatique étant défectueuse. Il demande alors à ses amis de lui prêter 2,75 dollars en pièces pour payer au guichet. Les jeunes rigolent de la situation. Ils font trop de bruit cependant selon un agent de surveillance qui inflige une amende… au seul Victor Junior Roberge. Pour ce dernier, le fait qu’il soit travesti expliquait cette situation.

« Je suis fier »

Au cours de l’audience du 30 mars, l’inspecteur a affirmé que le jeune homme « parlait très, très, très fort » et  avait même « frappé sur la machine sur la distributrice ». Détail qu’il n’a cependant pas mentionné dans son rapport à l’époque. «Dans la vie, je m’affirme. Je suis gros. Je suis grand. Je parle fort. Ce n’est pas une raison pour me donner une contravention», a affirmé le jeune garçon

«À plusieurs reprises, il a mentionné qu’il allait faire un show avec mon constat dans le Journal de Montréal», a de son côté dit l’agent. Pas suffisant cependant pour convaincre la cour.

Selon le journal 24 heures, le jeune travesti, vêtu d’une longue robe noire, n’a pu retenir ses larmes suite au jugement. « Je suis fier d’être allé jusqu’au bout. J’ai mené ce combat pour moi et tous les autres homosexuels de Montréal qui sont victimes de discrimination», a-t-il déclaré.

Crédits photo: Nicolas Grevet