Des Éboulements à Ste-Irénée

Par  |  Aucun commentaire

À l’est de Baie-Saint-Paul, Les Éboulements offre un paysage d’une saisissante beauté avec une vue grandiose sur le fleuve et l’Isle- aux-Coudres, là juste en face, au pied de la montagne. Terre tourmentée, s’il en est, le nom des Éboulements rappelle le tremblement de terre de 1663, où un im- portant glissement de terrain se produisit du plateau montagneux vers le fleuve, où se localise aujourd’hui Saint-Joseph- de-la-Rive. Les Éboulements est riche également au plan historique par la pré- sence du manoir seigneurial des Éboule- ments construit à la fin du XVIIIe siècle.

C’est à partir du belvédère des Éboule- ments, aménagé en haut de la grande côte qu’on devine la présence de Saint- Joseph-de-la-Rive en apercevant son quai, point de départ du traversier qui se rend à l’Isle-aux-Coudres. La descente vers le village offre un panorama spec- taculaire : les montagnes, le fleuve, sa navigation et son île. Au bas de la côte, Saint-Joseph-de-la-Rive s’étire entre la montagne et le fleuve, dans une har- monie architecturale qui lui confère un charme indéniable. Le jeu des marées, l’odeur du fleuve et le rythme de la nature contribuent à son grand cachet

Pied-à-terre central pour rayonner dans tout Charlevoix, plusieurs lieux d’hébergement et de restauration perpétuent la vocation touristique qui car- actérise Saint-Joseph-de-la-Rive depuis le début du 20e siècle : vous serez comblés par les soins et les attentions de vos hôtes.

À Cap-aux-Oies, au creux d’une petite baie, c’est un tout autre paysage de nature qui vous éblouira. Cette plage baignée d’eau salée est visitée par des marées qui laissent des bassins peu profonds vite réchauffés par le soleil. Le long du kilomètre de plage naturiste, les adeptes du nu sont visibles de loin par les textiles près du terrain de stationne- ment, mais personne ne s’en plaint. Cet endroit a une tradition naturiste depuis au moins vingt ans.

Avant d’arriver à La Malbaie, Saint- Irénée se démarque par la beauté de sa plage, probablement l’une des plus belles de la région. L’architecture de ce village se démarque par la cohabitation de bâ- timents plutôt modestes à ceux de villas plus cossues issues des villégiateurs canadiens-français ayant côtoyé les lieux.

C’est au Domaine Forget, ancienne propriété du député fédéral Rodolphe Forget que se déroule, chaque été, le Festival international de musique, où plus d’une trentaine de concerts y sont présentés. D’une acoustique hors du commun, la salle Françoys-Bernier, a été spécialement conçue pour la musique.

Contrairement à la plupart des festivals qui se déroulent sur une semaine ou une quinzaine, le Festival international du Domaine Forget convie les mélomanes à ses activités du début juin à la fin août. C’est donc un évènement à ne pas manquer en passant par Charlevoix.