Dernière chance pour la fin du «Don’t Ask, Don’t Tell» ?

Par  |  Aucun commentaire

dontask

Les sénateurs en faveur de l’abrogation du Don’t ask, Don’t tell (Ne dites rien, ne demandez rien) pensent que la Haute Chambre a refusé d’ouvrir un vote le 9 décembre parce que le texte avait été inséré dans un vaste projet de loi de finance pour le Pentagone. D’où cette nouvelle proposition, où seule la loi homophobe est concernée.

Double refus du Sénat cette année

Pour rappel, la Chambre de Représentants a déjà voté en faveur de cette abrogation en mai dernier. Mais le Sénat a refusé de procéder à l’examen du projet de loi dès le mois septembre, avant de confirmer cette décision la semaine dernière.
La loi du «Don’t ask, don’t tell» a été adoptée en 1993 par l’administration Clinton. Barack Obama et le secrétaire d’État à la Défense Robert Gates se sont prononcés en faveur de son abrogation
Le président américain espère une décision dans ce sens avant la fin de l’année. En 2011, suite aux dernières élections, le Sénat sera en effet aux mains des Républicains, majoritairement favorables à la loi actuelle.
Crédits photo : Crooks And Liars.

Les sénateurs en faveur de l’abrogation du Don’t ask, Don’t tell (Ne dites rien, ne demandez rien) pensent que la Haute Chambre a refusé d’ouvrir un vote le 9 décembre parce que le texte avait été inséré dans un vaste projet de loi de finance pour le Pentagone. D’où cette nouvelle proposition, où seule la loi homophobe est concernée.Double refus du Sénat cette annéePour rappel, la Chambre de Représentants a déjà voté en faveur de cette abrogation en mai dernier. Mais le Sénat a refusé de procéder à l’examen du projet de loi dès le mois septembre, avant de confirmer cette décision la semaine dernières.La loi du «Don’t ask, don’t tell» a été adoptée en 1993 par l’administration Clinton. Barack Obama et le secrétaire d’État à la Défense se sont prononcés en faveur de son abrogationLe président américain espère une décision dans ce sens avant la fin de l’année. En 2011, suite aux dernières élections, le Sénat sera en effet aux mains des Républicains, majoritairement favorables à la loi actuelle.Crédits photo : Crooks And Liars.