Découvrir le Vieux-Saint-Jean

Par  |  Aucun commentaire

Pour découvrir cette histoire, il faut explorer le Vieux-Saint-Jean. C’est là que vous trouverez, juste à côté de la Place du Marché qui s’anime de mai à novembre les mercredis et samedis en accueillant des producteurs locaux, le Musée du Haut-Richelieu qui réunit sous un même toit le Musée national de la céramique et le Musée d’histoire régionale et militaire du Haut-Richelieu. On y retrouve une exposition permanente sur l’histoire du Haut-Richelieu des débuts à aujourd’hui et de nombreuses expositions temporaires.
Un peu plus loin, le site du Collège militaire royal de Saint-Jean accueille le Musée du Fort Saint-Jean. Celui-ci vous fera revivre toute l’histoire de ses occupants passés et présents, alors qu’une visite guidée extérieure vous fera découvrir des bâtiments britanniques originaux datant de 1839 ainsi que des vestiges du régime français sur les berges du Richelieu.
Rue Richelieu, les amateurs d’art et de culture voudront visiter Action Art Actuel, un centre stimulant de recherche, diffusion et d’expérimentation pour les artistes en art actuel. Dépassant le simple gîte de passage pour expositions itinérantes, le centre présente des projets inédits et novateurs provenant d’artistes québécois et étrangers.
À deux pas, sur Saint-Jacques, art[o] la coop créative propose un lieu de diffusion accessible et de qualité et cherche à confirmer la vocation culturelle du Vieux-Saint-Jean. La coopérative organise des expositions et planifie des événements spéciaux comme le Rendez-vous des arts de Saint-Jean-sur-Richelieu, la Ruée vers l’Art et la Rencontre des arts. Cinq sphères artistiques y sont représentées soit les arts visuels, les métiers d’art, la littérature, la musique et le théâtre.
En juillet, la Promenade du quai est un événement multidisciplinaire qui regroupe les arts visuels, la musique, la littérature, le théâtre et les métiers d’art. Des artistes invités créent de grands formats devant le public en plein air et proposent leurs créations.
À la recherche d’information, adressez-vous au bureau d’information touristique qui loge dans l’ancienne gare, rue Frontenac. Et revivez dans votre esprit les moments dramatiques d’une affaire judiciaire datant de 1892 où les autorités locales avaient démantelé un club de rencontres gaies.