Décès de l’auteur et éditeur Marcel F. Raymond

Par  |  Aucun commentaire

Marcel F. Raymond Décès écrivain

La direction de L’Arc-en-ciel littéraire et celle de MFR éditeur, qui ont annoncé sa disparition, ont rendu hommage au « mécanicien de l’imaginaire et poète de la respiration libérée ». Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, il avait dernièrement publié Le poète nyctalope, une biographie de Louis Geoffroy, issue de sa thèse de maîtrise en littératures francophones et résonances médiatiques, qu’il avait obtenue l’année dernière à l’Université Concordia.

Dans les coulisses du pouvoir

Dans son portrait publié dans la rubrique « Vers nos 30 ans » du magazine RG, fin 2010, Marcel F. Raymond était revenu sur ses souvenirs de jeunesse, lorsque, modèle et escorte, il avait parcouru le monde et emprunté les corridors feutrés du monde politique. « J’ai vu des hommes travailler sur la cause homosexuelle de près», témoignait-il alors.

Grand voyageur, il a rapporté de ses pérégrinations « une série d’observations et de dimensions qu’il a su conjuguer au pragmatisme de ses rapports personnels sur une impression canadienne », évoque le communiqué commun de la direction de L’Arc-en-ciel littéraire et de MFR éditeur. Une matière qui a nourri sa réflexion, lors d’ateliers de travail qu’il animait, sur la refonte générale des matières constitutionnelles canadiennes.

Un concours de création littéraire à son nom

Après sa première carrière de modèle, Marcel F. Raymond avait fondé les Éditions MFR en 1978, y exerçant comme éditeur durant 30 ans. Denise de Repentigny, aujourd’hui à la tête de cette maison édition, a évoqué la sérénité de son prédécesseur face à la maladie. « Il nous disait « Je vais partir en paix, ne vous inquiétez pas », a-t-elle rapportée. Jusqu’au bout, il aura eu de l’amour pour la littérature ». Également poète et peintre, il a été membre de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) depuis la fondation de l’organisme.

« C’est toute la communauté qui est en deuil : autant la communauté gaie qu’artistique », a commenté l’écrivain Rejean Roy. Le Président de l’Arc en ciel littéraire a par ailleurs salué l’homme qui s’était montré « dynamique, combattant », réussissant malgré la maladie à être présent lors des cérémonies de remise de prix littéraires ou aux 30 ans de RG. « Il a donné la voix à plusieurs de nos écrivains GLBT. Il a osé publier des textes que personne n’aurait publié autrement », a encore expliqué Rejean Roy.

En 2009, L’Arc-en-ciel littéraire a créé le Concours de création littéraire Marcel F. Raymond pour lui rendre hommage, lui qui a collaboré avec des organismes gais, dont les Archives gaies du Québec.

Crédit photo : César Ochoa.