Claude Poissant, nouveau directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier

Par  |  Aucun commentaire

 

Le Théâtre Denise-Pelletier (TDP) n’était pas peu fier d’annoncer aujourd’hui  la nomination de Claude Poissant comme nouveau directeur artistique de la compagnie. Il succède ainsi à Pierre Rousseau qui a dirigé le TDP pendant 20 ans.

« Metteur en scène reconnu, directeur artistique d’expérience (Théâtre PàP), créateur et lui-même enseignant, Claude Poissant a touché par ses spectacles tant le jeune public que le grand public, se réjouit Pierre-Yves Desbiens, président du conseil d’administration du Théâtre en  félicitant le travail du comité de sélection présidé par le comédien Jean Leclerc.  »Sa vision et son engagement en font une figure inspirante du milieu culturel québécois. Le choix de M. Poissant a rapidement fait consensus au sein des membres du comité qui croient tous qu’il apportera un souffle nouveau à la compagnie et saura faire face aux défis qui l’attendent dans un contexte de transformation et de réflexion des milieux culturel et d’éducation. »

« Assurer la direction artistique du Théâtre Denise-Pelletier, c’est bien sûr avoir le désir d’offrir et de présenter le répertoire à la fois à des publics adolescents et adultes, dit Claude Poissant. Mais ce qui m’interpelle dans cette nouvelle aventure, c’est entre autres d’élargir et de repenser la notion de répertoire. Je veux donc voir de quelle façon le répertoire et la création peuvent s’influencer, s’entremêler, s’unir et ainsi, non sans calcul, savoir prendre des risques, réunir dans un plaisir du connu comme de l’inconnu spectateurs et artistes, et ne pas laisser le prévisible prendre la place. »

Figure de proue du théâtre québécois depuis 30 ans, Claude Poissant est un défricheur et un défenseur de paroles. Sa relation avec le TDP n’est pas nouvelle puisque sa passion du théâtre y est née « les soirs de Godot, de Wouf Wouf ou de créations envoûtantes ». Le praticien, lui, s’est abreuvé aux deux salles du Théâtre Denise-Pelletier dans les années 80. La Salle Fred-Barry l’a vu surgir comme jeune auteur, metteur en scène, mais aussi avec sa compagnie en tant que producteur de pièces phares comme Les Feluettes de Michel Marc Bouchard et Où est-ce qu’elle est ma gang ? de Louis-Dominique Lavigne. Sur la grande scène, il a signé les mises en scène de Lorenzaccio, Lucrèce Borgia (Masque de la meilleure production montréalaise, 1997), Unity 1918 (créée au Théâtre PàP), Jeune homme en colère, et, récemment, Marie Tudor de Victor Hugo.

« J’aimerais voir dans les deux salles des objets scéniques rassembleurs qui défient toute génération et portent en eux des débats de société. Je cherche un théâtre qui respire, qui sait douter puis agir au bout d’une réflexion et au cœur d’une vision qui n’a de pertinence que si elle est ancrée, malgré notre histoire et celle à venir, dans le temps présent. »

Claude Poissant accompagne en ce moment au Carrefour international de théâtre de Québec, puis au Festival d’Avignon, le très étonnant spectacle Cinq visages pour Camille Brunelle de Guillaume Corbeil (Prix Michel-Tremblay 2013), qu’il a lyriquement mis en scène. Par la suite, soit en septembre prochain, il entrera en poste au TDP dès l’ouverture de la saison 2014-2015.