Charlotte Lebon ou l’art de plaire aux Français en parlant québécois

Par  |  Aucun commentaire

Charlotte Lebon

On pourrait être tentés de voir cela comme un vulgaire remplacement de madame météo sur une quelconque chaine télévisée. Un peu comme si l’on remplaçait Jocelyne par une autre madame à chandail brun (ou noir) à Radio-Can’.
Mais il n’en est rien. Car, voyez-vous, la «miss météo de Canal+» est une véritable institution de l’autre côté de l’Atlantique. En bons français, nos cousins aiment voir de jolies dames leur parler de la pluie et de beau temps. Si en plus, elles sont drôles, alors ils sont conquis.
C’est là qu’arrive Charlotte Lebon. Après un casting qui a duré tout l’été lors duquel aucune candidate ne convainc vraiment le jury, la fille de Brigitte Paquette
– eh oui – est repérée par la directrice de casting… dans l’album photos de l’un de ses amis !

Bientôt le cinéma ?

C’est le déclic : elle fait une courte audition, emballe tout le monde avec son accent (qu’elle décide de garder intact, fait rare à la télé française), son humour, son physique de rêve (Charlotte Lebon a été mannequin pendant huit ans avant son expérience télé), et obtient le poste.
Aujourd’hui en bonne place depuis la rentrée, la nouvelle coqueluche de Canal+ (avec assurément une bonne cote d’amour chez les gais – vous connaissez au moins UN ami gai qui a posté un vidéo d’elle sur Facebook) continue sa fulgurante ascension de l’autre côté de la flaque et nous promet que cette étape «météo» n’est que le début d’une nouvelle carrière : « Je dessine, je fais de la photo. Alors, le ciné devant ou derrière la caméra, ça me plairait aussi. »
Autant vous dire qu’on a hâte de voir ça.
Crédits photo : Bruno / Canal +