Carrefour international de Théâtre à Québec – Au bonheur des planches

Par  |  Aucun commentaire

carrefour international de théâtre Québec

Si la cuvée 2012 du Carrefour international de théâtre s’annonce sensible et forte en émotions, c’est avant tout en raison de ses dix pièces-mères qui font figure de vedette du 24 mai au 10 juin. Dix pièces triées sur le volet, à même les grandes scènes de ce monde, par Marie Gignac. La directrice artistique du Carrefour se dit particulièrement satisfaite de ce qu’elle a déniché en parcourant festivals et spectacles de tous genres : « Bien sûr il y a le stress, le stress de la réception des spectacles par la critique et le public (…) mais je suis très fière de faire vivre une fois de plus cette grande fête qui fait rayonner Québec internationalement, où tous sont conviés à la célébration. »

Le spectacle déambulatoire (et gratuit) Où tu vas quand tu dors en marchant…2 vivra à travers six points fixes dans la cité, en continu pour trois soirées consécutives en début de festival. Qualifié de « must » par l’organisation, le spectacle, qui mise sur son réalisme, propose une série de regards chorégraphiés sur le quotidien cru de la « vraie vie ».

« On sort des sentiers battus »

Les cinq spectacles locaux et cinq autres internationaux fouleront ensuite les planches de divers théâtres. « On choisit les lieux pour que les mises en scènes deviennent efficaces et vivent à travers l’espace, et pas le contraire, confie Marie Gignac. Le fil, ou la ligne, qui relie les spectacles est pensé à la toute fin, quand je regarde la programmation et je prends conscience de quelques caractéristiques unificatrices des représentations qu’on offre. Je ne pense pas la programmation selon un thème, mais plutôt en songeant d’abord à la qualité, en voulant mettre en avant-plan d’autres préoccupations, diverses cultures qu’on a moins l’habitude de voir sur scène. On sort des sentiers battus. »

Beauté, chaleur et mort, L’affiche, Traces – trois spectacles de Montréal – prendront place à la Caserne Dalhousie, à la Salle Multi à Méduse et au Théâtre de la Bordée, en réponse à l’ouverture, assumée par un spectacle de Québec, Angoisse cosmique ou le jour où Brad Pitt fut atteint de paranoïa. Au moment de notre rencontre, Marie Gignac ne cachait pas sa hâte à l’idée de recevoir Traces, un création de la troupe de cirque les 7 doigts de la main. « Ça fait quatre ans qu’on essaie de les faire venir. Enfin ! », s’exclame-t-elle.

Cette occasion sera donc exceptionnelle pour les amateurs de venir admirer un spectacle théâtral, autrement, d’autant plus que ce dernier attirera sans doute un autre public, davantage dédié à l’art du cirque. En ce qui concerne les autres pièces, ce sont leurs thèmes très actuels et intenses (réchauffement climatique, la mort (d’enfants), le conflit israëlo-palestinien) qui en font des spectacles courus et débordant de fraîcheur.

Wajdi Mouawad en maître

El viento en un violin (Buenos Aires, en photo), Leo (Berlin) et Rick Miller : vendu (Toronto) offriront des horizons originaux aux spectateurs. Le dernier cité promet une prestation hallucinante du virtuose de la création. Les chanceux qui viendront admirer le sublime Miller, qui avait offert une prestation magistrale l’an dernier avec Lipsynch, en auront certainement pour leur argent.

Le 6 juin, Wadji Mouawad trônera avec La sentinelle, Seuls (dont il signe l’écriture et la mise en scène) et l’intégralité de son cycle tragique Des Femmes : Les Trachiniennes, Antigone et Électre. Il met en scène, six heures durant, les écrits de l’illustre Sophocle. L’homme de théâtre revient donc en force cette année avec près d’un tiers de la programmation qui lui est consacrée.

Enfin, les chantiers, lieux de véritables essais artistiques où foisonnent de nouveaux projets encore jamais présentés, seront aussi de la partie. Québec se fera alors théâtrale pour les lectures, les laboratoires, les ébauches de projets et la multitude d’ateliers, de rencontres, de visites et d’activités en tous genres. Lors de ces chantiers, la jeunesse sera à l’honneur avec les Alexandre Fecteau, Maxime Robin, Marianne Marceau et compagnie.

Carrefour international de Théâtre à Québec
Du 24 mai au 10 juin
carrefourtheatre.qc.ca

Crédit photo : Magali Hirn.