Barcelone, l’excentrique méditerranéenne

Par  |  Aucun commentaire

Barcelone

La Torre Abgar, une immense tour phallique qui domine la ville, dit tout : Barcelone transpire le sexe. La drague chez les Catalans est une seconde nature; ils ne peuvent s’empêcher de vouloir séduire.
Heureusement, à Barcelone, on peut se laisser aller à des jeux de regard comme faire tranquillement du tourisme en couple. Le mariage homosexuel ayant été légalisé en 2005, les habitants sont en effet habitués à voir des garçons s’embrasser ou se tenir la main dans tous les endroits de la ville.

Un quartier gai discret mais vivant

L’accueil des Barcelonais est aussi chaleureux que le soleil qui dore leur peau. Si on retrouve des établissements homosympathiques dans toute la capitale catalane, la plupart des institutions LGBT se concentrent dans le « gayxample », une portion du quartier Eixample. Aucune limite officielle ne définit clairement les frontières de cette zone. La « Rainbowmap », que l’on peut se procurer gratuitement dans les bars, situe le quartier gai au Sud-Ouest de la Passeig de gracia, principalement autour du Carrer du Consell de Cent.
Les boîtes de nuit ne battant leur plein que vers les 2 h du matin, commencez par un verre sur la superbe terrasse sur le toit de l’hôtel Axel ou au très loungy Plata bar. Enchaînez par un mojito ou une « cerveza » à la Chapelle. Le mur de brique de ce petit bar est couvert de crucifix, de chapelets et de roses séchées. Autant de symboles chrétiens pour se la jouer façon « Like a Virgin » ou « Alejandro ».

Enfiler des tapas

Un petit creux? Optez pour des tapas. De nombreux restaurants du quartier proposent les traditionnels patatas bravas ou peccadillos : le taktika berri, le tapaça 24, etc. Au D-divine, vous aurez même le droit à un spectacle drag en mangeant ! Pour les plus originaux ou pour un parfait souper en amoureux, tentez La Casa 1.81. Les macaronis au chocolat blanc ou la soupe d’abricots qui crépite sont étonnants!

Faire la fête

Le plein d’énergie fait, direction les boîtes de nuits. Le Dietrich gay bar est clairement une référence bien que sa piste de danse soit toute petite. Le Lust est du même gabarit et l’ambiance y est tout aussi torride. Il y a aussi de plus gros clubs comme le Métro (le plus célèbre), le Dboy et l’Arena Madre.
Bien sûr, la fête est à son maximum durant la fierté gaie qui se tient à la fin juin. Autre événement à ne pas rater, en août : le Circuit festival, l’un des plus gros événements LGBT au monde. Plus de 30 000 personnes se déhanchent sur les rythmes des plus grands DJ’s internationaux dans les grands clubs, sur les plages et même dans un parc aquatique.

Une ville magnifique

Après une grasse matinée bien méritée, n’oubliez pas de visiter le reste de la ville. Faites le tour du Barri Gòtic, un quartier médiéval dans lequel la splendide cathédrale côtoie… le musée de l’érotisme. Après la ville historique, découvrez la ville excentrique et ses immeubles modernistes catalans, le mouvement art déco de la fin du XIXe siècle. Parmi les plus
beaux édifices, citons d’abord le Palais de la Musique Catalane, dessiné par l’architecte Lluis Domenech i Montaner et classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Mais s’il n’y avait qu’un nom à retenir pour ce qui concerne l’architecture moderniste de Barcelone, ce serait bien sûr celui d’Antoni Gaudí. Vous trouverez sa fabuleuse griffe partout : du féérique parc Guëll aux maisons complètement déjantées comme la Perdrera et la Casa di Batlo. Enfin, ne manquez surtout pas la Sagrada Familia. Cette étrange église dont le chantier a démarré en 1884 est toujours en construction ! Que vous soyez chrétien ou non, vous serez forcé d’admettre que, même inachevée, cette église est proche du sublime.
Si vous décidez de vous octroyer une petite séance magasinage, vous serez là encore conquis. Vous trouverez certainement votre bonheur le long des Ramblas, d’anciens égouts médiévaux à ciel ouvert qui n’ont aujourd’hui rien à envier aux Champs-Élysées de Paris.
Enfin qui dit Barcelone dit soleil et plage : achetez un petit costume de bain moulant de chez ES collection puis foncez sur les plages de Sitges, à 40 kilomètres de là. Cette petite bourgade compte des dizaines de bars gais. Même sur certaines plages du centre-ville, il n’y a presqu’exclusivement que des homos. Bonne baignade !
Crédits photo : Arnaud Baty