Ban Ki-moon appelle à ne pas rester silencieux face à l’homophobie

Par  |  Aucun commentaire

bankimoon

« Quand des individus sont attaqués, maltraités ou emprisonnés en raison de leur orientation sexuelle, nous devons nous exprimer. Nous ne pouvons pas rester silencieux. Cela est d”autant plus vrai dans les cas de violence. Ce ne sont pas seulement des agressions contre des personnes. Ce sont des attaques contre nous tous », a déclaré Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général a prononcé ces mots forts dans un discours au cours d’une manifestation au siège de l’ONU, à New York, sur la lutte contre les violences et les sanctions pénales fondées sur l’orientation et l’identité sexuelle.

L’exemple du Malawi pour donner espoir

Ban Ki-moon n’a pas non plus hésité à pointer du doigts les pays pratiquant une politique homophobe : «Aujourd”hui, de nombreux pays ont des constitutions modernes qui garantissent les droits et les libertés essentielles. Et pourtant, l”homosexualité est considérée comme un crime dans plus de 70 pays. […] La désapprobation personnelle, la désapprobation de la société, ne sont pas une excuse pour arrêter, détenir, emprisonner, harceler ou torturer quiconque». Sans doute pour donner un peu d’espoir, le Secrétaire général a rappelé la libération, il y a quelques mois, d’un jeune couple homosexuel qui avait été condamné à 14 ans de prison au Malawi.