Au tour de l’art de se manifester à Québec

Par  |  Aucun commentaire

Manifestation internationale d’art de Québec Biennale de Québec

Avec un laissez-passer au maigre coût de 12$ pour un adulte, celui-ci pourra découvrir plus de 80 œuvres réparties à travers une trentaine de lieux de Québec et de ses environs. Pour 50$ toutefois, les gens auront l’opportunité de visiter en avant-première toutes les installations qui seront présentées au lieu central de l’évènement, là où culmine un parcours qui mettra en relief une quinzaine d’artistes d’ici et d’ailleurs : Espace 400ème. Le dévoilement s’y fera peu à peu à l’aide de visites guidées pour les mordus et curieux qui désirent être les premiers à visionner les œuvres de la sélection officielle, sélection qu’il est possible de connaître sur le site Internet de l’évènement.

La Première

Le 3 mai s’annonce comme une soirée chargée, autant pour le public que pour les artistes et le reste de l’équipe de production. Avec Diane Landry  et Correspondances, le Musée de l’Amérique française sera l’hôte du premier vernissage de la biennale. On pourra y découvrir une multitude d’installations et sculptures tirées du répertoire de l’artiste. Par la suite, à Espace 400ème, le public est convié à l’exposition centrale qui regroupe les œuvres de 16 créateurs, dont Martin Tétreault qui offrira une performance à 21h et à 22h. Le party de la Manif d’art, dès 23h30, se chargera du coup d’envoi officiel des festivités.

Jusqu’au 5 mai, dernière journée de vernissages, on pourra assister aux révélations des artistes présents et de leurs œuvres respectives dans des lieux variés, dont le Complexe Méduse, le Musée national des beaux-arts de Québec, ou le Grand Théâtre de Québec .

Pas seulement des expositions

Si les expositions proposent des œuvres érigées dans un cadre non conventionnel et pour tous, il en va de même pour la panoplie d’activités propres à la Manif. Conférences, performances et visites guidées seront également du cadre de création, en plus des nombreuses activités-satellites qu’on propose dans le but d’unifier une planification qui se veut diversifiée, même si pensée en fonction d’un thème bien actuel.

Crédit photo : manifdart.org / Jacques Beardsell – Parcs Canada