Au FNC, ce soir: The Terrorists, film déroutant

Par  |  Aucun commentaire

The terrorist FNC

La bande-annonce résume à elle toute seule l’univers de cette création du Thaïlandais : d’abord des éphèbes langoureusement allongés sur un bateau de pêche, se caressant dans le noir ; à la fin des images de l’action de l’armée nationale contre les opposants au régime, dans les rues de Bangkok.

Thunska Pansittivorakul a déjà fait parler de lui auprès des cinéphiles de la communauté LGBT avec This area in Under Quarantine (Cette zone est sous quarantaine, 2008), qui évoque les difficultés rencontrés par les homosexuels et les musulmans en Thaïlande. Le ministère de la Culture avait à l’époque censuré ce documentaire qui devait être montré au Festival de Bangkok.

The Terrorist’s Trailer afilmbyThunska from thunska on Vimeo.

Oasis dans un univers chaotique

Les 17 séquences qui composent The terrorists ont comme objectif principal de dénoncer de l’attitude du pouvoir en place à l’époque de sa réalisation, avec notamment le bain de sang (91 morts) qui a suivi des affrontements du printemps 2010 entre l’armée et les opposants du Front national uni pour la démocratie, appelés terroristes par le gouvernement pour influencer l’opinion publique. « Qui sont réellement les terroristes », semble ici questionner le réalisateur de 36 ans.

À côté de cette réalité où larmes, sang, et armes caractérisent la déshumanisation ambiante de la société thaïlandaise, les scènes érotiques gaies se veulent une sorte d’oasis dans cet univers chaotique. Pour arriver à ses fins, Thunska Pansittivorakul va jusqu’à filmer un jeune homme se masturber sous le douche. Qui a dit étrange ?

Une chose est sûre en tout cas : The Terrorists fera réfléchir et montre des événements certes médiatisés mais souvent regardés d’un œil distrait, tant ils sont loin des préoccupations quotidiennes des Québécois. Le documentaire a été sélectionné aux Teddy Awards du Festival de Berlin.

The Terrorists
Au Cinéma Impérial le 14 octobre à 21h30
1432 Rue de Bleury (Station Place-des-Arts)
Autre projection, le 19 octobre à 21h30 au Cinéma Parallèle