Arrivé au Canada, Luka Rocco Magnotta plaide non coupable

Par  |  Aucun commentaire

Luka Rocco Magnotta devant la justice de Montréal

Juste des « ok » en guise de réponse, un visage impassible. La juge Lorie-Renée Weitzman et les procureurs de la Couronne, Hélène Di Salvo et Louis Bouthillier, qui ont interrogé Luka Rocco Magnotta, hier, par vidéoconférence – la police avait préféré ne pas amener l’accusé au palais de justice de Montréal pour ne pas créer trop de troubles médiatiques – n’auront guère avancé sur le dossier.

Accusé du meurtre prémédité de Lin Jun, d’outrage à un cadavre, de diffusion de matériel obscène, de corruption de mœurs, et de harcèlement criminel contre Stephen Harper, l’homme de 29 ans a plaidé non coupable pour les quatre derniers chefs d’accusation (il devra répondre plus tard pour le premier, qui relève des compétences de la justice québécoise et non canadienne).

Nouvelle comparution jeudi

Avant cette comparution, Luka Rocco Magnotta, arrivé lundi 18 juin au Canada après une fuite en Europe, avait été interrogé par les enquêteurs. « Je peux dire que ça s’est bien passé », a affirmé le commandant Ian Lafrénière. Pour autant, la police demeure au même point concernant la disparition de la tête de la victime. L’accusé a refusé de donner toute indication permettant toute localisation.

Luka Rocco Magnotta reste incarcéré à Montréal. Il devrait comparaître de nouveau ce jeudi, toujours par vidéoconférence. Son avocat réfléchit à une demande d’évaluation psychiatrique.

Crédit photo : luka-magnotta.com.