AlterHéros: la Toile pour lutter contre l’homophobie

Par  |  Aucun commentaire

Alterhéros Alter Héros

En 2001, Marc-Olivier Ouellet, fondateur de AlterHéros, crée un portail Internet dans le cadre d’un projet de fin d’études. «J’étudiais à l’université en informatique et je devais créer un projet selon le thème “être leader dans sa communauté”. Je connaissais Gai Écoute et quelques autres organismes, mais je trouvais qu’il y avait très peu de ressources sur la toile pour les jeunes homosexuels et leur entourage. J’ai donc eu l’idée de créer AlterHéros», se souvient-il aujourd’hui.

Pris par surprise

Tout en recevant une excellente note, Marc-Olivier Ouellet réalise aussi que le site Internet attire rapidement des visiteurs et que son projet peut donc connaître un réel succès. En 2002, il le présente, avec son équipe de bénévoles, dans le cadre de Divers/Cité. L’organisation impressionne les observateurs qui pensent même que l’organisme est subventionné par le gouvernement.
Cet intérêt du public apporte la motivation nécessaire à Marc-Olivier Ouellet et à son équipe pour bien structurer le tout. En 2003, AlterHéros devient officiellement un organisme à but non lucratif.
Aujourd’hui, il est le seul du genre à offrir des services interactifs sur Internet. Plus qu’un simple site, AlterHéros est une plateforme unique qui aide les jeunes et même leurs parents ou leurs enseignants. Depuis sa création, le portail a accueilli plusieurs millions de visiteurs. Rien qu’en 2010, AlterHéros.com a été visité par 633.000 personnes. Marc-Olivier Ouellet s’amuse à dire que, désormais, «AlterHéros est au soutien par l’Internet ce que Gai Écoute est au soutien par téléphone».

[DDET Lire la suite…]

Une panoplie de ressources en ligne

Depuis décembre, une nouvelle version du site est disponible. AlterHéros.com comprend en tout quatre volets. Le plus populaire est sans aucun doute le volet Parles-en aux experts. Créée pour démystifier les orientations sexuelles, les identités de genre et la sexualité auprès du grand public, cette section constitue principalement une banque de témoignages et de questions-réponses.

Près de 75 bénévoles répondent aux questions des visiteurs, réponses ensuite validées par un professionnel avant d’être mises en ligne. Ces bénévoles sont des spécialistes de la santé (médecins, sexologues, travailleurs sociaux, etc.), des étudiants en voie de devenir des professionnels ou simplement des gens intéressés par la cause.

Avec plus de 2.500 questions auxquelles ont répondu les bénévoles, AlterHéros représenterait aujourd’hui la plus importante banque de questions-réponses au monde concernant la diversité sexuelle. Les demandes viennent essentiellement de jeunes s’interrogeant sur leur orientation. Toutefois, on y trouve également des jeunes hétéros ou des parents qui cherchent des ressources pour aider un proche. «Plusieurs questions reviennent souvent, alors on met les réponses en ligne à la disposition de tous pour éviter les répétitions», affirme Marc-Olivier Ouellet.
Line Chamberland, professeure et chercheure au département de sexologie de l’UQAM, et Bill Ryan, chercheur et professeur à l’Université McGill, sont les porte-paroles du programme Parles-en aux experts. Familière du site de AlterHéros depuis 2002, Line Chamberland voit en l’organisme «une ressource incontournable au Québec puisqu’il permet à la communauté d’avoir accès sur Internet à une équipe multidisciplinaire formée pour répondre aux interrogations touchant l’orientation sexuelle».
Bill Ryan, de son côté, considère AlterHéros comme un excellent moyen de contrer l’isolement auquel font face ces jeunes. « À l’école, ceux qui subissent le rejet de leurs pairs sont portés à s’isoler et sont peu enclins à réclamer l’aide et le soutien auxquels ils ont droit», affirme-t-il. Ces services offerts sur Internet «contribuent à aider ces jeunes à briser cet isolement et à prévenir le suicide».

Un «Facebook de la diversité sexuelle»

Un autre volet intéressant et au goût du jour est en ligne depuis Noël. Un réseau social gratuit et accessible à tous a ainsi été mis en place pour donner aux visiteurs un espace virtuel de socialisation qui leur permet d’échanger sur différents sujets et de briser leur isolement.
«C’est une sorte de Facebook de la diversité sexuelle», explique Marc-Olivier Ouellet. «Les membres peuvent créer des groupes ou partager des liens, par exemple. Tout ce qui se passe sur le site apparaît dans le fil d’actualité. Cela offre un meilleur reflet de ce qui se passe sur le terrain».
Les deux autres volets du site se nomment Altercité et Association. Le premier est un magazine en ligne sur la diversité sexuelle. Le contenu est entièrement généré par les utilisateurs qui envoient des liens vers des blogueurs ou des articles intéressants en lien avec l’homosexualité ou l’identité sexuelle. Le second est principalement axé sur l’organisme et on peut y trouver toutes les informations sur les modalités pour devenir membre ou bénévole.

Partout dans la francophonie … mais pas au Québec

Après quelques années d’existence, AlterHéros doit aujourd’hui faire face à deux grands défis. Le premier: être davantage connu auprès du public québécois. En effet, les questions et les témoignages que l’on retrouve sur le site proviennent davantage de pays francophones d’Europe ou d’ailleurs, mais pas du Québec.
«Nous sommes plus populaires dans les autre pays de la francophonie. Plusieurs de nos membres sont originaires de la Belgique ou de l’Algérie, par exemple. Les pays africains et arabes connaissent aussi une forte répression, voilà pourquoi on nous pose des questions. Évidemment, on ne connaît pas toutes leurs ressources, alors on leur répond comme on peut», explique Marc-Olivier Ouellet.
L’autre défi est financier. Pour être davantage connu du grand public québécois, l’organisme (qui fonctionne avec 3-4.000 dollars/an) aurait également besoin d’argent. «Nous allons prochainement faire une demande de subventions. Nous n’avons pas les moyens de faire une grosse campagne de sensibilisation. Nous aimerions avoir une équipe pour nous déplacer dans les écoles, par exemple».

Devenez bénévoles

Comme l’indique Marc-Olivier Ouellet, AlterHéros accueillera toujours avec joie de nouveaux bénévoles. L’organisme compte pour l’instant quatre groupes de travail: l’équipe d’intervention, l’équipe d’animation, l’équipe de développement Internet (infographiste, intégrateur Internet, etc.) et l’équipe de rédaction (journalistes, reporters, photographes).
Dès lors, si vous souhaitez soumettre votre candidature, il suffit de vous rendre sur le site d’AlterHéros et de cliquer sur l’onglet Association en haut de l’écran. Sélectionnez ensuite l’option «Devenir bénévole» et suivez les indications pour chaque étape.

[/DDET]