Alberta : les conservateurs gardent le pouvoir

Par  |  Aucun commentaire

alberta Alison Redford élection Conservateurs

Dans le comté de Calgary Greenway, le candidat du parti Wildrose, le pasteur Ron Leech, a terminé deuxième derrière le candidat du parti conservevateur, Monmeet S Bhur.  Le religieux a tout de même récolté 36,02% des voix.  Pendant la campagne, il avait déclaré que « l’homosexualité est une insulte à Dieu ».

Dans le comté de Edmonton Souht-West, le candidat du parti Wildrose, le pasteur Allan Hunsperger, a également été défait, finissant deuxième, là encore derrière le candidat du parti au pouvoir, Matt Jeneroux, élu député avec 58,55% des voix. Son adversaire, selon qui « les homosexuels vivraient pour l’éternité dans les flammes de l’enfer », n’a récolté que 17,45 % des suffrages. La chef du parti Wildrose, Danielle Smith, qui est devenue hier chef de l’opposition officielle, avait refusé de désavouer ces deux candidats après leurs propos, malgré la pression populaire.

Première femme élue à cette fonction

À l’échelle de la province, les conservateurs ont réussi dans les derniers jours de la campagne à renverser la tendance qui voulait que le parti Wildrose prenne le pourvoir. Le parti majoritaire est sorti en tête des urnes avec 44% des voix (61 sièges), contre 34% pour le Wilrose (17 députés).  Le NPD et le Parti Libéral récoltent pour leur part quelque 10% (soit respectivement cinq et quatre élus). Un électeur sur deux seulement s’est rendu a participé au scrutin (seulement 10% de plus que lors de la campagne précédente).

Alison Redford est devenue hier la toute première femme élue première ministre dans l’histoire de l’Alberta.  Elle avait été désignée à cette fonction il y a six mois en prenant la succession du chef et premier ministre démissionnaire Ed Stelmach. Madame Redford poursuivra donc la longue tradition conservatrice dans la province la plus riche du Canada.  Le parti conservateur se trouve au pouvoir depuis 41 ans.  Il s’agit du 12e mandat d’affilé pour un premier ministre représentant cette tendance politique.

Pendant la campagne électorale, la première ministre a fait deux promesses majeures : construire 50 nouvelles écoles et 140 nouvelles cliniques médicales dans la province. Le Wildrose, un parti qui voulait diriger l’Alberta encore plus à droite que le parti Conservateur proposait de réduire la taille de l’état,  de faire un retour rapide aux budgets équilibrés et d’envoyer un chèque de dividende de 300$ à tous les Albertains dès 2015.

Crédit photo : dave.cournoyer.