Actualités culturelles : à suivre en 2012…

Par  |  Aucun commentaire

Xavier Dolan Laurence Anyways gay

Cinéma: un troisième film pour Xavier Dolan

Laurence Anyways évoquera l’histoire impossible entre un homme et une femme, après que celui-ci eut décidé de changer de sexe. Une nouvelle fois, on retrouve les thématiques GLBT dans l’œuvre de Xavier Dolan, même si elles semblent être ici plus explicitement traitées.

Le beau Louis Garrel (déjà dans l’univers du réalisateur québécois, à la fin des Amours imaginaires) devait interpréter le rôle titre. L’acteur français a finalement renoncé, remplacé par son compatriote Melvil Poupaud. Également au casting : Suzanne Clément, Monia Chokri, Nathalie Baye, Anne Dorval ou encore Yves Jacques.

Xavier Dolan se retrouvera-t-il à Cannes, comme pour J’ai tué ma mère et Les Amours imaginaires ? Réponse dans les prochains mois. Il sera aussi intéressant de voir si le jeune cinéaste parvient à rencontrer le même succès au Québec qu’en France. Malgré des critiques élogieuses, ses deux premiers films n’avaient rencontré un grand succès public sur le plan national.

Exposition: la capitale rend hommage à Michel Tremblay

Pendant sept mois (du 14 mars au 14 octobre), le Musée de la civilisation ouvre ses portes à l’univers de l’un des plus grands écrivains québécois. L’équipe à l’origine de ce véritable événement pour la culture nationale parle d’une « exposition-spectacle ».

Des photos d’archives, des extraits sonores et visuels, des passages des plus grandes œuvres de l’auteur et des musiques liées à ses romans et ses pièces de théâtre seront de la partie. Également prévues : des portraits de la famille de Michel Tremblay, omniprésente dans son œuvre, ainsi que… une boîte de chocolats.

« L’approche impressionniste adoptée par les concepteurs fait ressortir toute l’émotion contenue dans les récits, les personnages et la vie personnelle du prolifique auteur », affirme le Musée de la civilisation dans son communiqué. On a hâte de voir le résultat.

Théâtre: les femmes et Wajdi Mouawad

L’Antiquité à l’honneur ! Le Théâtre du Nouveau monde a tenu à fêter en grandes pompes ses 60 ans avec, pour clore sa saison, du 4 mai au 6 juin, une trilogie autour des héroïnes de Sophocle : Les Trachiniennes (incarnation de l’amour), Antigone (les lois du sang), Électre (la justice). À la tête de ce projet, l’un des auteurs les plus doués de sa génération : Wajdi Mouawad.

Après Incendies, ce dernier « remonte à la source pour traverser l’œuvre du premier auteur qui, dans l’histoire de l’humanité, a mis sur scène une vérité alors inouïe : nos malheurs ne viennent pas des dieux mais des décisions humaines », explique la direction du TNM.

Si la polémique autour de l’annonce de la participation de Bertrand Cantat à ce projet – il a ensuite renoncé – a déjà fortement médiatisé l’événement, c’est sa démesure qui impressionne : trois pièces, étalées sur plusieurs jours. Par ailleurs avant Montréal, la pièce passera par la France et la Grèce.

Crédits photo: Étienne Ljóni Poisson