Ukraine : pas d’homos pour l’Euro

Par  |  Aucun commentaire

Kiev : loi homophobe en marche

Le pays d’Europe de l’Est s’apprête à voter deux lois pour limiter la visibilité homosexuelle dans le pays. On vise ainsi à empêcher la propagation de l’homosexualité. Par ses lois, Kiev interdit l’organisation de réunions, de défilés, d’actions, de manifestations et d’événements diffusant de l’information favorable aux GLBT.

Le président français François Hollande a déjà annoncé que malgré son amour pour le soccer, il ne ferait pas le déplacement pour assister à des matchs. Ce message politique clair serait cependant plutôt lié à l’incarcération injuste de l’ancienne première ministre du pays Yulia Timochenko, victime de harcèlement politique.

Décriminalisée en 1991

Plusieurs associations ont lancé des pétitions afin de faire pression sur le gouvernement ukrainien. Certains, comme AllOut.org, souhaitent un boycottage public de la chancelière allemande Angela Merkel, dont la position favorable (aux yeux du pouvoir ukrainien, tenu par le président Viktor Yanukovych) pourrait avoir un poids déterminant. Le temps presse pour les groupes luttant pour les droits des gais puisque ces lois seront votées par le gouvernement dans moins de deux semaines.

L’homosexualité n’est plus criminalisée depuis 1991 dans le pays, mais reste un solide tabou pour la population. Le 20 mai dernier, une première manifestation de la fierté gaie a été organisée à Kiev. Cette première a rapidement été assombrie par une violente contre-manifestation qui a dû être contrôlée par la police locale.

Crédit photo : archie.photo.